barrage (1)
776 Visualisations

CG : nm

CT : Le fonctionnement d’un barrage : une centrale hydraulique produit de l’électricité grâce à une chute d’eau entre deux niveaux de hauteurs différentes, qui met en mouvement une turbine reliée à un alternateur.
1. La retenue de l’eau : Le barrage retient l’écoulement naturel de l’eau. De grandes quantités d’eau s’accumulent et forment un lac de retenue.
2. La conduite forcée de l’eau : Une fois l’eau stockée, des vannes sont ouvertes pour que l’eau s’engouffre dans de longs tuyaux métalliques appelés conduites forcées. Ces tuyaux conduisent l’eau vers la centrale hydraulique, située en contrebas.
La plupart des centrales hydrauliques en France sont automatisées. Chaque centrale se met en marche selon un programme pré-défini en fonction des besoins d’électricité.
3. La production d’électricité : À la sortie de la conduite, dans la centrale, la force de l’eau fait tourner une turbine qui fait à son tour fonctionner un alternateur. Grâce à l’énergie fournie par la turbine, l’alternateur produit un courant électrique alternatif.
La puissance de la centrale dépend de la hauteur de la chute et du débit de l’eau. Plus ils seront importants, plus cette puissance sera élevée.
4. L’adaptation de la tension : Un transformateur élève la tension du courant électrique produit par l’alternateur pour qu’il puisse être plus facilement transporté dans les lignes à très haute et haute tension.
L’eau turbinée qui a perdu de sa puissance rejoint la rivière par un canal spécial appelé canal de fuite.

S : EDF – http://jeunes.edf.com/article/le-fonctionnement-d-un-barrage,80 (consulté le 9.06.2014)

N : 1. XIIe siècle. Dérivé de barre.

  1. Action d’interdire l’accès d’un passage.
  2. Obstacle établi pour interdire le passage.
    • TRAV. PUBL. Ouvrage établi sur un cours d’eau, créant une retenue d’eau en amont. Les barrages servent à dériver ou à accumuler l’eau, pour empêcher les inondations, permettre l’irrigation, régulariser la navigation, créer une force motrice.

2. Dans les domaines de l’Eau et des Ouvrages de retenue :

  • Ouvrage hydraulique qui a pour objet de relever un plan d’eau, afin de constituer un réservoir ou d’éviter des inondations.

3. Dans les domaines de l’Eau, des Ouvrages de retenue, de l’Électricité et des Centrales hydroélectriques :

  • Ouvrage destiné à retenir l’eau en vue d’objectifs tels que : régulariser le débit d’un cours d’eau, assurer la navigation, l’alimentation en eau, la production d’énergie hydroélectrique, prévenir les inondations, créer des plans d’eau, etc.

Au terme barrage est souvent annexé un complément qui précise soit sa fonction, soit une des nombreuses techniques de référence; (1) quant à leur fonction, on distingue les barrages-réservoirs dont l’objet principal est de créer une importante réserve d’eau à l’amont; les barrages de retenue dont l’objet principal est de créer un plan d’eau à un niveau surélevé par rapport au niveau initial d’une rivière; les barrages de correction, etc.; (2) du point de vue technique, on distingue les barrages fixes des barrages mobiles, ces derniers sont caractérisés par la possibilité qu’ils procurent de modifier leur profil en fonction du débit à assurer au cours d’eau ou aux crues. Les barrages-poids résistent à la poussée de l’eau par simple équilibre statique; les barrages-voûtes s’arc-boutent sur les flancs de la vallée pour leur transmettre les efforts provenant de la poussée de l’eau; les barrages à contreforts sont constitués par une série de murs parallèles, généralement de profil triangulaire, orientés dans le sens de la vallée, sur lesquels viennent s’appuyer les dalles ou voûtes qui retiennent l’eau; les barrages en terre, les barrages en enrochements et les barrages mixtes sont des barrages-poids construits avec des matériaux meubles (terre, roches, ou mélange des deux) méthodiquement compactés.
4. Cooccurrrences ou collocations (catégories : substantif + adjectif / verbe + substantif) :

  • (d’une rivière, un lac) fixe, grand, mobile, naturel, provisoire.
  • construire, établir un barrage. Un barrage résiste, s’effondre.

S : 1. DAF – https://urlz.fr/8ovz (consulté le 9.06.2014). 2 et 3. GDT – https://urlz.fr/8ovL ; https://urlz.fr/8ovD (consulté le 9.06.2014). 4. DC – https://urlz.fr/8ovv (consulté le 20.05.2015).

SYN :
S :

RC : barrage (2), batardeau, centrale hydroélectrique, coup de bélier, marais, réservoir, tranchée parafouille.