géothermie
1268 Visualisations

CG : nf

CT : La géothermie ou « chaleur de la terre » couvre l’ensemble des applications permettant de récupérer la chaleur contenue dans le sous-sol ou dans les nappes d’eau souterraines (la température de la terre et de l’eau souterraine est d’autant plus élevée que l’on se rapproche du centre de la terre). En fonction de l’application, les calories ainsi récupérées servent à la production de chaleur (chauffage et eau chaude sanitaire) et/ou de froid ou à la production d’électricité.

S : MEDDE – http://www.developpement-durable.gouv.fr/-Geothermie,422-.html ; http://www.developpement-durable.gouv.fr/-Geothermie-aerothermie-et-pompes-a-.html (consultés le 30.04.2014)

N : 1. XIXe siècle. Composé de géo- et de -thermie, tiré du grec thermos, « chaud ». Chaleur, énergie interne de la Terre.
2. La géothermie : c’est quoi le principe ?
L’idée est simple : il s’agit de récupérer l’énergie stockée sous nos pieds sous la surface de la Terre et de s’en servir pour chauffer les bâtiments ou produire de l’électricité.
D’où vient cette chaleur ?
Elle vient du passé, lorsqu’il y a 4,55 milliards d’années, des poussières se sont assemblées pour donner naissance à la Terre.
Plusieurs couches composent la structure interne du globe, avec au centre un noyau, puis des roches, tous chargés en radioactivité.
Ce qui cause la chaleur dégagée par notre globe est la désintégration de la radioactivité de ces roches (90%) et, dans une moindre mesure, le refroidissement du noyau.
La surface de la Terre est également réchauffée par l’énergie du soleil, mais elle permet de réchauffer seulement les premiers mètres du sous-sol.
Ainsi, en France, la température moyenne au niveau du sol tout au long de l’année est de 10 à 14° C puis, au-delà de plusieurs de dizaines de centimètres, au fur et à mesure que l’on s’enfonce, elle augmente en moyenne de 3,3° C tous les 100 mètres (c’est ce que l’on appelle le gradient géothermal). Les roches peuvent ainsi atteindre 140° C à 4 000 mètres de profondeur !
3. La géothermie est l’exploitation de la chaleur du sous-sol.
Elle peut s’effectuer :

  • soit par le captage de la chaleur des nappes phréatiques ;
  • soit par le captage de la chaleur emmagasinée par le sol.

4. On distingue :

  • La géothermie « très basse énergie » (température de la ressource inférieure à 30°C) : La chaleur du sol est récupérée en surface ou à des profondeurs faibles (géothermie « superficielle » ou « intermédiaire ») selon différentes techniques.
  • La géothermie « basse énergie » (température de la ressource comprise entre 30 et 90°C) et « moyenne énergie » (température de la ressource comprise entre 90°C et 150°C) : De l’eau chaude est récupérée dans les nappes d’eau souterraine à de grandes profondeurs (géothermie « profonde »).

La géothermie peut également être utilisée pour produire de l’électricité (géothermie « haute énergie », température de la ressource supérieure à 150°C).
5. Interrelation culturelle : Dans son livre Voyage au centre de la Terre (1864), Jules Verne situe l’entrée vers le centre de la Terre au sommet du volcan islandais Sneffel (Snæfellsjökull) et dans Hector Servadac (1877), il parle de « chauffage tellurique », vision qui se concrétise en 1970 avec le développement de la géothermie.

S : 1. DAF (consulté le 20.07.2014). 2. http://www.mtaterre.fr/dossier-mois/archives/chap/758/La-geothermie-c-est-quoi-le-principe (consulté le 3.07.2014). 3. http://www2.ademe.fr/servlet/KBaseShow?sort=-1&cid=96&m=3&catid=25033 (consulté le 3.07.2014). 4. MEDDE – http://www.developpement-durable.gouv.fr/-Geothermie-aerothermie-et-pompes-a-.html (consulté le 30.04.2014). 5. FCB ; http://www.cite-sciences.fr/archives/francais/ala_cite/expositions/jules_verne/inventions/innovations.html (consulté le 20.07.2014) ; http://www.solivres.com/fantastique/18-voyage-au-centre-de-la-terre-de-jules-verne.html (consulté le 20.07.2014).

SYN :
S :

RC : aérothermie, énergie géothermique, géotechnique, gisement géothermique, gradient géothermique.