meule de foin conique
725 Visualisations

CG : nf

CT : Comment calculera-t-on la quantité de foin entassé dans un grenier de forme irrégulière ; comment déterminera-t-on celle qui est contenue dans une meule de foin conique, telle qu’on les fait sur nos prés montagneux qui n’ont ni grange ni fenil ?

S : LGDF – http://goo.gl/rczL1n (consulté le 4.12.2016)

N : meule (nf) : XIIe siècle. Probablement emploi métaphorique de meule I. Monceau de gerbes ou de bottes, grand tas de foin, de paille, etc., dressé dans les champs après la récolte.
de (prép) : IXe siècle. Du latin classique de, préposition qui marquait la séparation, l’éloignement, l’union, l’association, la partition, la conséquence, l’origine, et qui a servi, dès la période classique, dans la langue familière, à renforcer les formes d’ablatif, puis a concurrencé, en bas latin, le génitif partitif et de possession.
foin (nm) : XIIe siècle, fein, fain. Issu du latin fenum, faenum, de même sens. Herbe fauchée et séchée, qui sert principalement à la nourriture du bétail.
conique (adj) : XVIIe siècle. Emprunté du grec kônikos, dérivé de kônos, « cône ». Qui a la forme d’un cône.
2. Type de meule de foin, à la verticale et en plein air.
3. Dans les domaines de l’Ethnologie et de l’Agriculture, au Québec (Canada) on parle également de veillotte au sens de « meulon » :

  • Petite meule de foin temporaire, faite dans le champ à partir des andains de foin coupé et séché, et destinée à être chargée dans la fourragère.
  • Traditionnellement, on coupe le foin à la petite faux (manuelle) ou à la faucheuse mécanique tirée par le cheval (hippotractée). Les andains de foin ainsi formés sèchent au sol avant d’être ramassés en veillottes appelées dans la tradition québécoise veilloches, vailloches, mules, mulons ou encore, dans le parler acadien, mulerons. On charge les meules une à une en y plantant la fourche et en les soulevant au-dessus de la tête pour les renverser dans la fourragère.
  • Pendant que le foin se fane ou sèche sur le champ, on peut effectuer l’une ou plusieurs des opérations qui suivent : râtelage, fanage mise en veillotes ou broyage au rouleau. Après la coupe, les foins sont cependant laissés normalement en andains où le premier stade du fanage s’accomplit, alors que le séchage s’opère dans la partie supérieure du tas. Les opérations subséquentes, savoir la râtelage ou la mise en veillottes, etc., on pour but de stimuler la dessiccation ou de faciliter d’autres opérations.

Équivalents en anglais : haystack, stack.
4. Dans le domaine de l’Agriculture, on parle de meule de foin, meule, vieillotte, chevrotte, tas. Équivalents en anglais : rick, stack, sook, shock.
5. Interrelation culturelle : Nous pouvons mentionner Les Meules, titre d’une série de tableaux impressionnistes peints par Claude Monet (1840-1926) ainsi que Meules de foin et soleil (huile sur bois, v. 1886) peint par Norman Garstin (1847-1926).

S : 1. DAF (consulté le 4.12.2016). 2. FCB. 3. GDT – http://www.granddictionnaire.com/ficheOqlf.aspx?Id_Fiche=8368523 (consulté le 2.12.2016) ; PGC – http://publications.gc.ca/collections/collection_2014/aac-aafc/agrhist/A53-885-1960-fra.pdf (consulté le 2.12.2016). 4. GDT – http://www.granddictionnaire.com/ficheOqlf.aspx?Id_Fiche=19488699 (consulté le 4.12.2016). 5. http://www.intermonet.com/oeuvre/grainstack.htm (consulté le 4.12.2016) ; https://sansondavid.wordpress.com/category/arts-visuels/la-peinture-du-dimanche/page/3/ (consulté le 4.12.2016).

SYN :
S :

RC :