pétrole
1263 Visualisations

CG : nm

CT : Sur les 14 000 Gigawatts thermiques que l’humanité consomme, environ 32 % proviennent du pétrole, 26 % du charbon et 19 % du gaz, soit 77 % de combustibles fossiles non-renouvelables, le reste se répartissant entre 5 % d’origine nucléaire, 6 % d’hydroélectrique, 10 % de la « biomasse traditionnelle » (essentiellement le bois) et 1 à 2 % d’autres énergies dites « renouvelables » telles que le solaire et les éoliennes. Cette énergie consommée est équivalente à 10 milliards de tonnes de pétrole par an (10 Gtep/an), soit environ 1,5 tonne équivalent pétrole par habitant et par an. La consommation d’énergie varie grandement d’une région à l’autre ; alors qu’un américain du nord consomme près de 10 tep/an, un européen en consomme environ 4,5, un chinois 1,5 et un africain moins de 0,5.

S : CNRS – http://www.cnrs.fr/publications/imagesdelaphysique/couv-PDF/IdP2005/06Balibar.pdf (consulté le 17.07.2014)

N : 1. XIIIe siècle, petteroile, puis petrole. Emprunté du latin médiéval (oleum) petroleum, « (huile) de pierre », lui-même dérivé de petra, « pierre ». Huile minérale d’origine naturelle, issue de l’accumulation et de la transformation de matière organique, et qui est composée d’un mélange complexe d’hydrocarbures.
2. Liquide huileux, inflammable, dont la couleur varie du jaune clair au noir, qui se compose d’hydrocarbures très divers et que l’on trouve dans les couches sédimentaires de l’écorce terrestre.
3. Mélange, en proportions variables, d’hydrocarbures solides, liquide ou gazeux dans les conditions normales, qui se présente à l’état naturel, sous pression et température plus ou moins élevées, dans les gisements.
4. C’est un combustible fossile composé d’un mélange d’hydrogènes, en majorité des paraffines. La composition varie d’un champ à l’autre mais il comporte grossièrement 80 % de carbones, 11 % d’hydrogène et 1 à 2 % de soufre, d’oxygène et d’azote.
5. Huile minérale, ou bitume naturel, rencontrés dans la nature.
6. Dans les opérations d’exploration et de production, on dit aussi huile.
7. naphte : Autrefois, pétrole brut ou raffiné.
8. pétrole; pét : terme et abréviation d’usage obligatoire au ministère de la Défense nationale du Canada et les Forces canadiennes.
9. pétrole : terme normalisé par l’ISO.
10. or noir : Le pétrole brut. On ne peut pas dire que cette expression appartienne au langage pétrolier, mais plutôt à la littérature du reportage, pour désigner le pétrole brut.
11. Cooccurrences ou collocations : Raffiner le pétrole ; chercher, exporter, produire, récupérer, traiter du pétrole.
12. Interrelation culturelle :

  • Fiction : À ce sujet, nous pouvons citer, entre autres, la bande dessinée Tintin au pays de l’or noir d’Hergé et les films Géant (1956) de George Stevens, Or noir de Jean-Jacques Annaud (2011).
  • Réalité : La région de San Pedro (Côte d’Ivoire) va bientôt abriter la plus grande raffinerie du monde avec une capacité de production de 3,5 millions de barils par jour.

S : 1. DAF (consulté le 17.07.2014). 2 à 5. GDT (consulté le 17.07.2014). 6, 7, 8 et 9. TERMIUM PLUS (consulté le 17.07.2014). 10. GDT (consulté le 17.07.2014). 11. DC – http://goo.gl/dAo8VG (consulté le 20.05.2015). 12. http://bd.casterman.com/albums_detail.cfm?Id=4729 (consulté le 17.07.2014); FCB.

SYN :
S :

RC : asphalte, asphalte artificiel, [béton], bitume, brai, [charbon (2)], charbon bitumineux, coke, dioxyde de soufre, fracturation hydraulique, gaz de schiste, gaz naturel, goudron, hydrocarbure, pétrole de schiste.