reconnaissance automatique de la parole
326 Visualisations

CG : nf

CT : Si le système de reconnaissance idéal n’existe pas encore, des applications concrètes émergent petit à petit. La reconnaissance automatique de la parole commence à équiper certains téléphones ou GPS qui, en identifiant certains mots clefs, permettent d’effectuer les tâches demandées. Les systèmes de reconnaissance sont également utilisés pour indexer de grandes bases de données audiovisuelles, pour rechercher des termes dans des flux audio ou encore comme interface de dialogue homme-machine… Dans la pratique, quand les conditions d’utilisation sont correctes, ces systèmes s’avèrent efficaces. Néanmoins, les principales limites des systèmes actuels sont relatives à leur robustesse : les conditions d’utilisation doivent être similaires à celles utilisées pour entraîner le système, l’environnement sonore peu bruité, les locuteurs ne peuvent pas parler simultanément… Souvent, l’utilisateur a dû s’adapter pour utiliser les logiciels. Un exemple en est le principe du perroquet qui s’est développé ces dernières années pour produire des sous-titres en temps réel, ou transcrire des conférences. Un opérateur répète les paroles à transcrire au système de reconnaissance en s’adaptant à celui-ci (vitesse d’élocution, vocabulaire contraint, etc.).

S : http://www.afcp-parole.org/doc/theses/these_BL08.pdf (consulté le 4.12.2014).

N : 1. Technique qui vise à faire reconnaître par un ordinateur les mots ou les phrases prononcés par une ou plusieurs personnes.
2. Technologie ayant pour but de permettre à un ordinateur de reconnaître les signaux émis par la voix humaine en vue de les transformer en données numériques.
3. La reconnaissance vocale est en fait la reconnaissance, par un système informatique, des mots d’un message vocal. Elle permet à un logiciel d’interpréter une langue naturelle humaine. Le principe est simple : un enregistrement de quelques mots prononcés par un locuteur est interprété en texte. Cela permet, entre autres, la transcription automatique et le contrôle de systèmes par la voix.
De nos jours, on a recours à la reconnaissance vocale notamment pour la gestion des appels vers des services téléphoniques, la recherche d’horaires, d’adresses ou d’indications routières. Commander son ordinateur, naviguer sur Internet, envoyer des messages SMS, piloter son GPS, grâce à la voix, sont autant de possibilités offertes désormais par la reconnaissance vocale.
La reconnaissance vocale et la synthèse vocale constituent deux domaines du traitement automatique de la parole. La première permet à l’ordinateur de comprendre et de traiter des informations fournies oralement par un utilisateur humain, alors que la seconde permet de reproduire d’une manière sonore un texte qui lui est soumis, comme le ferait un humain.
4. Le terme reconnaissance vocale est impropre car il se réfère à la voix (ensemble de sons) et non à la parole (ensemble de mots d’un message vocal composé d’expressions verbales de la pensée).
5. Dans les domaines de l’Intelligence artificielle et du Traitement de l’information (Informatique) : Perception et analyse, par une unité fonctionnelle, des informations contenues dans la voix humaine.
Abréviation et terme : RAP.
Ces informations peuvent être un mot, un phonème, ou l’identité du locuteur.
Termes et définition normalisés par ISO/CEI.

S : 1. Larousse.fr. 2 et 3. GDT. 4. CC. 5. TERMIUMPLUS.

SYN : reconnaissance de la parole, reconnaissance de la voix, reconnaissance vocale.

S : GDT

RC : informatique, intelligence artificielle.