centrale à cycle binaire
1980 Visualisations

CG : nf

CT : La centrale de Bouillante à l’île de France a été construite en 1984 en Guadeloupe. Cette centrale à cycle binaire d’une capacité de 5 MWe permet l’utilisation de la géothermie haute énergie pour la production d’électricité.

S : http://www.cder.dz/vlib/bulletin/pdf/bulletin_015_03.pdf (consulté le 5.02.2015)

N : 1. centrale (nf) : central, -ale : XIVe siècle, comme adjectif ; XIXe siècle, comme substantif. Emprunté du latin centralis, dérivé de centrum, « centre ». Usine productrice d’énergie. Centrale électrique. Les centrales hydrauliques, thermiques, nucléaires.
à (prép) : De la préposition latine ad, « dans la direction de, vers », d’où « en vue de, pour ; à l’image de, selon », qui, en latin populaire, s’est substitué au datif, pour exprimer le complément d’attribution, ainsi qu’au génitif pour marquer la possession, et, par extension, a servi à introduire le complément instrumental. Mais, dans des emplois comme à droite, à est issu de la préposition a(b), exprimant la séparation (a dextra).
cycle (nm) : XVIe siècle. Emprunté du bas latin cyclus, « cercle », « cycle d’années », « traitement médical par périodes », du grec kuklos, « cercle ».
binaire (adj) : Des deux genres. XVIe siècle. Emprunté du bas latin binarius, « composé de deux éléments ».
2. Une centrale à cycle binaire utilise de l’eau géothermique modérément chaude, de 107 à 182 °C. L’eau géothermique entre dans un échangeur de chaleur, où elle passe par un fluide secondaire avec un point beaucoup moins bouillant que l’eau. La chaleur géothermique transforme le fluide secondaire en vapeur « en un éclair » et fait tourner les turbines. L’eau géothermique n’atteint jamais directement la turbine ; elle est réinjectée dans le sol à partir de l’échangeur de chaleur. La plupart des ressources géothermiques sont classées dans la catégorie de température modérée ; ainsi, les centrales binaires seront probablement les plus courantes dans le futur.
3. Les systèmes dits binaires font appel à un fluide thermodynamique secondaire, qui suit un cycle de Rankine fermé, la chaudière étant constituée d’un échangeur de chaleur avec le fluide géothermique
4. Des cycles mixtes ou combinés peuvent faire appel à la fois à un système direct ou flash et à un système binaire.
5. Dans les domaines des Centrales électriques et de la Géophysique, on parle de centrale électrique à cycle binaire : L’emploi d’échangeurs de chaleur à saumures chaudes et à vapeur détendue a donc été tenté, mais on a dû faire face à de sérieux incidents d’entartrage. (…) (Voici) un plan du matériel d’une centrale électrique à cycle binaire actuellement en construction dans la région du lac Salton, pour le compte de la San Diego Gaz & Electric Co.

S : 1. DAF ; FCB. 2. http://www.planetseed.com/fr/node/15532 (consulté le 5.02.2015). 3, 4 et 5. http://direns.mines-paristech.fr/Sites/Thopt/fr/co/geothermie.html(external link) (consulté le 19.07.2014).

SYN : centrale géothermique à cycle binaire, installation géothermique à cycle binaire.

S : http://direns.mines-paristech.fr/Sites/Thopt/fr/co/geothermie.html(external link) (consulté le 19.07.2014) ; TERMIUMPLUS.

RC : centrale à vaporisation par flash, centrale géothermique, énergie géothermique, géothermie, [usine géothermique].