chaudière à condensation
635 Visualisations

CG : nf

CT : Pour comparer le rendement des chaudières à condensation et celui des chaudières classiques, il faut comparer leur rendement global annuel ou rendement saisonnier, qui prend en compte toutes les pertes de la chaudière (par les fumées, par rayonnement et d’entretien), en fonction de la charge réelle de la chaudière durant toute la saison de chauffe.
Ce gain réel obtenu par une chaudière à condensation est difficile à estimer d’une manière générale, car il dépend de la température d’eau qui irrigue la chaudière et qui est évidemment variable (elle dépend de la courbe de chauffe choisie et donc du dimensionnement des émetteurs).

S : http://www.energieplus-lesite.be/index.php?id=10954 (consulté le 12.06.2014)

N : 1. Chaudière qui condense les produits de combustion, ce qui lui permet un rendement 15 à 20 % supérieur à celui d’une chaudière standard.
2. Principe de la chaudière à condensation : le retour de circuit de chauffage à basse température amène les fumées de combustion en dessous du point de rosée au sein de l’échangeur, une partie plus ou moins importante de l’eau contenue dans les fumées condense.

S : 1. CNRS – http://www.cnrs.fr/aquitaine/spip.php?article518 (consulté le 12.06.2014). 2. http://www.energieplus-lesite.be/index.php?id=10954 (consulté le 12.06.2014).

SYN :
S :

RC : [clapet antiretour], économies d’énergie.