empreinte carbone
659 Visualisations

CG : nm

CT : L’empreinte carbone est un indicateur destiné à caractériser la pression exercée par une population en termes d’émissions de gaz à effet de serre, en fonction de son niveau de vie. Elle couvre à la fois les émissions directes de cette population et les émissions indirectes, liées à la production et au transport des biens et services qu’elle consomme, que ceux-ci soient produits en France ou à l’étranger.

S : http://www.statistiques.developpement-durable.gouv.fr/energie-climat/s/climat-effet-serre-empreinte-carbone.html (consulté le 5.07.2014)

N : 1. empreinte (nf) : XIIIe siècle. Forme féminine substantivée du participe passé d’empreindre (XIIIe siècle. Du latin populaire *impremere, réfection, sur le modèle de premere, du latin classique imprimere, « appliquer sur ». Imprimer une marque, une figure, un dessin, en relief ou en creux, sur une surface).
carbone (nm) : XVIIIe siècle. Emprunté du latin carbo, -onis, « charbon ». CHIM. Élément tétravalent, constituant l’essentiel des charbons et des composés organiques, qui se rencontre tantôt pur et cristallisé comme dans le diamant, tantôt amorphe comme dans la houille, tantôt combiné à d’autres corps simples comme dans la plupart des tissus animaux et végétaux (symb. C ; n° at. 6 ; m. at. 12,01). Au sens 2 (XXe siècle), papier carbone, calque de l’anglais carbon paper.
2. On appelle « empreinte carbone » la mesure du volume de dioxyde de carbone (CO2) émis par combustion d’énergies fossiles, par les entreprises ou les êtres vivants. On estime qu’un ménage français émet en moyenne 16,4 tonnes de dioxyde de carbone (CO2) par an. Il est, dans ses usages privés de l’énergie, directement responsable d’une partie des émissions de dioxyde de carbone (CO2) à l’atmosphère.
Le calcul de son empreinte carbone aide à définir les stratégies et les solutions les mieux adaptées à chaque secteur d’activité et de participer ainsi plus efficacement à la diminution des émissions de gaz à effet de serre. Le calcul de l’empreinte carbone permet aussi de compenser ses émission de CO2. Il existe actuellement plus d’une trentaine de structures qui proposent des mécanismes de compensation du CO2.
3. En 2010, l’empreinte carbone par personne est identique à celle de 1990, alors que le niveau moyen par personne des émissions sur le territoire a diminué de 19 %. L’empreinte carbone d’un Français, qui tient compte des échanges extérieurs, s’élève en 2010 à environ 11,6 tonnes équivalent CO2 (dont 8,5 tonnes pour le CO2), soit 51 % de plus que la quantité émise sur le territoire national.
4. Même si le dioxyde de carbone n’est pas le seul gaz à effet de serre (GES) et que sur le plan strictement scientifique il n’est pas tout à fait exact, dans le champ conceptuel lié aux GES, de parler d’empreinte de carbone, il est convenu internationalement de faire cette métonymie puisque l’unité de mesure commune utilisée est la tonne d’équivalent en dioxyde de carbone, le dioxyde de carbone étant, en quantité, le principal gaz à effet de serre produit par l’activité humaine.
5. Le terme bilan carbone, qui désigne le présent concept, est par ailleurs une marque déposée associée à un outil informatique permettant de calculer son empreinte de carbone.

S : 1. DAF (consulté le 5.07.2014). 2. http://www.dictionnaire-environnement.com/empreinte_carbone_ID5435.html (consulté le 5.07.2014). 3. http://www.statistiques.developpement-durable.gouv.fr/indicateurs-indices/f/1932/1339/empreinte-carbone.html (consulté le 5.07.2014). 4 et 5. GDT (consulté le 5.07.2014).

SYN : empreinte de carbone, empreinte carbonique, bilan des émissions de gaz à effet de serre, bilan de dioxyde de carbone, bilan de carbone, bilan carbone.

S : GDT (consulté le 5.07.2014)

RC : carbone, changement climatique, développement durable, durabilité, écologie, empreinte écologique, empreinte hydrique, environnement, gaz à effet de serre, voiture hybride.