geyser
640 Visualisations

CG : nm

CT : Une équipe internationale, comprenant des chercheurs du CNRS et de l’Observatoire de Paris au LESIA1 (Observatoire de Paris/CNRS/Université Pierre et Marie Curie/Université Paris Diderot) et à l’IMCCE2 (Observatoire de Paris/CNRS/Université Pierre et Marie Curie/Université Lille 1), vient de découvrir des émissions intermittentes de vapeur d’eau sur Cérès, le plus gros des astéroïdes, grâce au télescope spatial Herschel3. Ce résultat est à paraître dans la revue Nature du 23 janvier 2014.
Cérès a été le premier astéroïde découvert en 1801 par Giuseppe Piazzi en Sicile. C’est également le plus gros d’entre eux, avec un diamètre de près de 950 km : il est d’ailleurs maintenant classé planète naine tout comme Pluton. Il se situe dans la ceinture principale d’astéroïdes (entre les orbites des planètes Mars et Jupiter) dont il concentre à lui seul 1/5e de la matière.
Cela faisait plus de trente ans que l’on soupçonnait la présence d’eau à la surface de Cérès. L’équipe d’astronomes, en utilisant le télescope spatial Herschel, a clairement détecté la présence d’eau sous forme gazeuse autour de Cérès à plusieurs reprises en 2012 et 2013. Mais cette vapeur d’eau n’est émise que lorsque Cérès, dont l’orbite n’est pas parfaitement circulaire, est au plus près du Soleil. Les astronomes ont pu déterminer que l’eau était alors éjectée par deux sources bien localisées, à la manière de deux geysers géants. En utilisant un modèle de jets cométaires développé au LESIA, ils ont même pu montrer qu’une partie de cette vapeur d’eau retombait sur Cérès.

S : CNRS – http://www2.cnrs.fr/presse/communique/3405.htm (consulté le 3.10.2014)

N : 1. Se prononce gèsère. XVIIIe siècle, comme nom propre. Emprunté de l’islandais Geysir, nom d’une source d’eau chaude, signifiant proprement « celui qui jaillit ».
Source d’où jaillit par intermittence de l’eau chaude ou de la vapeur d’eau. Les geysers d’Islande, de Californie.
2. Source thermale intermittente qui projette périodiquement une colonne d’eau très chaude.
3. Un geyser est une source chaude située dans des champs volcaniques, d’où de l’eau et de la vapeur d’eau jaillissent par intermittence à haute pression.
4. Le cycle éruptif d’un geyser : D’une manière simplifiée, le mécanisme éruptif peut être décrit comme suit. L’eau éjectée a au préalable voyagé sous terre, où elle a été progressivement chauffée. Par convection, elle remonte alors vers la surface, jusqu’à atteindre des réservoirs d’eau souterrains connectés avec l’extérieur par de fins conduits.
Le liquide s’y accumule, puis commence à monter dans les conduits. Au bout d’un certain temps, l’eau contenue dans le réservoir va se vaporiser, pour diverses raisons thermodynamiques, et ainsi former une bulle de gaz qui remonte vers la surface en poussant le liquide qui lui fait obstacle, le propulsant finalement dans les airs.

S : 1. DAF. 2. GDT. 3 et 4. http://www.futura-sciences.com/magazines/terre/infos/dico/d/structure-terre-geyser-1499/ (consulté le 3.10.2014).

SYN :
S :

RC : énergie géothermique, fumerolle.