hydrogène
780 Visualisations

CG : nm

CT : Connue depuis plus de cinquante ans, cette technologie, qui consiste à marier l’hydrogène à l’oxygène afin de produire de l’électricité et de l’eau, s’est certes bien améliorée, mais son coût de production reste prohibitif. Produire des véhicules à grande échelle n’est donc toujours pas d’actualité, même si l’autonomie de ces véhicules zéro émission va de 300 km à 600 km, soit autant que des moteurs thermiques, et que le plein se réalise en quelques minutes à peine.

S : http://www.lemonde.fr/economie/article/2014/04/08/l-hydrogene-nouveau-graal-des-constructeurs-automobiles_4395800_3234.html (consulté le 4.07.2014)

N : 1. XVIIIe siècle. Composé d‘hydro- et de -gène, tiré du grec gennân, « engendrer ». CHIM. Corps simple, le plus léger de tous les gaz, inodore, incolore et inflammable, qui est le plus abondant des éléments de l’univers (symb. H ; n° at. 1 ; m. at. 1,008).
2. 1787 (Méthode de nomenclature chimique, proposée par Guyton de Morveau, Lavoisier, Berthollet et de Fourcroy, p. 33). Composé de hydro-* et de –gène*.
3. Premier élément dans la table périodique. Dans les conditions normales, c’est un gaz sans couleur, inodore et insipide, constitué par les molécules diatomiques, H2. L’atome d’hydrogène, le symbole H, est constitué par un noyau avec une unité de charge positive et d’un électron. Son nombre atomique est 1 et son poids atomique 1,00797. C’est un des composés principaux de l’eau et de toute la matière organique, et il est largement étendu non seulement dans la terre mais également dans l’univers entier. Il y a trois isotopes d’hydrogène : le protium, de masse 1, trouvé dans plus de 99,98 % de l’élément normal ; le deutérium, de masse 2, trouvé dans la nature à approximativement 2 %, et tritium, de masse 3, qui apparaît en petite quantité dans la nature. Il peut aussi être artificiellement produit par diverses réactions nucléaires.
4. L’hydrogène était connu, sous le nom d’«air inflammable», par les alchimistes, qui l’obtenaient en traitant la limaille de fer par l’acide sulfurique, mais ses propriétés ne furent précisées qu’en 1766, grâce aux recherches de Cavendish
5. L’hydrogène est un gaz sans effet de serre, c’est-à-dire qu’il ne contribue ni directement ni indirectement à l’augmentation de l’effet de serre naturel.
6. Interrelation culturelle : 6 mai 1937. Le zeppelin Hindenburg s’embrase à New York avec 35 passagers à bord. Les 190 000 m3 d’hydrogène brûlent en 34 secondes.

S : 1. DAF (consulté le 4.07.2014). 2. CNRTL – http://www.cnrtl.fr/definition/hydrogene (consulté le 4.07.2014). 3. http://www.lenntech.fr/data-perio/h.htm (consulté le 4.07.2014). 4 et 5. TERMIUM PLUS (consulté le 4.07.2014). 6. http://www.lepoint.fr/c-est-arrive-aujourd-hui/6-mai-1937-fierte-des-nazis-le-zeppelin-hindenburg-s-embrase-en-se-posant-a-new-york-05-05-2012-1458493_494.php (consulté le 16.09.2016).

SYN : H, H2.

S : GDT (consulté le 4.07.2014)

RC : hydrogénase, phosphate.