muon
357 Visualisations

CG : nm

CT : Un électron lourd présent dans le rayonnement cosmique
Cette particule a été observée pour la première fois en 1936 par les physiciens américains Carl Anderson, le découvreur de l’électron positif, et Seth Neddermeyer.
La nouvelle particule portait une charge électrique négative. Sa masse semblait intermédiaire entre celle d’un électron et celle d’un proton. Pour expliquer les interactions qui lient protons et neutrons dans les noyaux, les physiciens étaient alors à la recherche d’une particule de masse similaire prédite par le physicien japonais Hideki Yukawa. On prit donc tout d’abord la nouvelle particule pour le méson de Yukawa.
Ce dernier ne fut découvert qu’en 1947. Il fut appelé méson pi ou pion. La confusion dura une dizaine d’années. La particule découverte par Anderson et Neddermeyer n’interagissait pas avec les protons et les neutrons. De nature très différente, elle reçut alors le nom de muon.

S : Radact – https://urlz.fr/8oZw (consulté le 8.12.2018)

N : 1. 1959 (Duval). Composé de mu* (grec μυ̃) dans méson mu (1953, Lar. 20eSuppl.) et de -on, tiré de électron*; en anglais, le mot est attesté depuis 1953 (NED Suppl.).
2. Physique nucléaire : Particule élémentaire pouvant exister, comme l’électron, avec une charge électrique positive ou négative.
3. Particule élémentaire chargée, de vie courte, de spin 1/2 dont la masse est intermédiaire entre celle de l’électron et celles du proton, et dont les propriétés sont très semblables à celle de l’électron.
4. À cause de sa masse, le muon a été appelé primitivement méson µ, mais cette dénomination est impropre, car le muon n’est pas un méson, mais un lepton.
5. On observe le muon dans le rayonnement cosmique.

S : 1 et 2. CNRTL – https://urlz.fr/8oZI (consulté le 8.12.2018). 3 à 5. GDT – https://urlz.fr/8oZL (consulté le 8.12.2018).

SYN :
S :

RC : accélérateur linéaire, atome, électron, énergie nucléaire, ion, lepton, neutrino, particule, proton, quark, rayons X, synchrotron.