pale
631 Visualisations

CG : nf

CT : Les pales de l’éolienne sont fixées en haut du mât, que l’éolienne soit verticale ou horizontale. Elles sont entraînées par le vent, et leur mouvement actionne le générateur qui produit ainsi de l’électricité.
La taille des pales varie d’une éolienne à l’autre. Elles mesurent généralement entre 2 et 10 mètres de diamètre. Les pales varient aussi selon que l’éolienne est verticale ou horizontale.
Leur conception doit donc permettre performance, afin qu’elles captent le plus de vent possible, et sécurité, pour ne pas créer de dommages en cas de chute.
Tous les détails comptent donc, de la taille au nombre de pales en passant par leur fixation. Les pales doivent allier plusieurs qualités : aérodynamisme, légèreté et équilibre.
Il existe 3 principaux matériaux pour les pales d’éolienne :

  • Fibre de verre : matériau le plus efficace. En effet, il est résistant et léger. Mais, le bois reste plus simple à mettre en œuvre et moins onéreux. Construire une pale en fibre de verre implique une certaine technicité, à commencer par la création d’un moule dans lequel elle sera coulée.
  • Bois : une bonne alternative, car il est plus simple à mettre en œuvre. Par contre, si vous optez pour le bois, la vigilance est de mise. En effet, le bois est plus sensible à l’humidité et plus fragile s’il présente des défauts. Ainsi, pour des pales en bois, il faut : choisir une essence adaptée,
  • un bois sec,
  • un bois sans nœuds,
  • un bois sans fissure.
  • Aluminium : une bonne solidité ainsi qu’une longévité très appréciable. Mais, tout comme la fibre de verre, il est techniquement difficile à utiliser et nécessite un outillage adapté.

On peut aussi utiliser du PVC, mais cette solution est le plus souvent réservée aux éoliennes industrielles, car la mise en œuvre de ce matériau est techniquement compliquée.

S : http://eolienne.comprendrechoisir.com/comprendre/pale-d-eolienne (consulté le 19.09.2014)

N : 1. XIVe siècle. Variante du provençal pala, « pelle ». Chacune des parties d’une hélice, tournant autour d’un axe et assurant le brassage d’un fluide. Hélice à deux, trois, quatre pales. Les pales de l’hélice d’un paquebot. Les pales d’un hélicoptère. Par anal. Les pales d’un ventilateur.
2. Partie de l’éolienne qui capte l’énergie cinétique du vent et la transmet au rotor.
3. Les pales des grandes éoliennes sont faites de matériaux composites. C’est la longueur des pales qui détermine la puissance qu’une éolienne peut capter, et non leur nombre.
4. Dans le domaine de l’Aéronautique > Hélicoptère, « pale » et « pale de rotor » désignent le plus souvent le rotor principal et non le rotor arrière.
5. Même si le Grand Dictionnaire Terminologique (GDT) propose « aube » comme synonyme de « pale », force est de constater que les deux termes semblent combiner différemment en fonction du domaine d’application et du contexte :
aube (n. f.) : XIe siècle, alve, « planchette ». Probablement du latin populaire alapa, « gifle », dont le sens primitif a dû être « paume de la main », d’où « palette ».
Chacune des pales d’une roue hydraulique. Les aubes d’un moulin. Une roue à aubes. Remonter le Mississippi sur un bateau à aubes. Spécialt. Partie d’une turbine soumise à l’action d’un fluide moteur.

S : 1. DAF (consulté le 19.09.2014). 2, 3 et 4. GDT – http://www.granddictionnaire.com/ficheOqlf.aspx?Id_Fiche=8354426 ; http://www.granddictionnaire.com/ficheOqlf.aspx?Id_Fiche=17025375 (consulté le 19.09.2014) . 5. DAF (consulté le 19.09.2014) ; FCB.

SYN : aile, aile portante, aile tournante, aubage, aube. (en fonction du contexte)

S : GDT – http://www.granddictionnaire.com/ficheOqlf.aspx?Id_Fiche=17025375 (consulté le 19.09.2014)

RC : aileron, cavitation, énergie éolienne, éolienne, éolienne multipale, nacelle, parc éolien, rotor.