radar
359 Visualisations

CG : nm

CT : Ce chapitre explique comment il est possible de déterminer la puissance reçue sur une liaison de télécommunications terrestre ou spatiale ainsi que sur une liaison radar. Pour cela, on fait appel à des notions telles que le gain, la surface équivalente a une antenne et la surface équivalente radar. Ces notions nous permettent d’établir les équations des télécommunications et du radar. L’intérêt de ce chapitre réside surtout dans la possibilité de traiter, grâce à ces équations, des cas concrets de bilans de liaisons. C’est pourquoi nous étudierons à titre d’exemple :

  • Une liaison Terre-Sonde spatiale
  • Une liaison hertzienne terrestre avec relais
  • Une liaison radar.

S : CUV – https://urlz.fr/8rGT (consulté le 13.12.2018)

N : 1. Acronyme de l’anglais RAdio Detection And Ranging, en français, « détection et mesure de distances par ondes radioélectriques ».
2. Dans les domaines de la Télécommunication > Radar et de la Télédétection :

  • Système de radiorepérage fondé sur la comparaison entre des signaux de référence et les signaux radioélectriques réfléchis ou retransmis par les phénomènes dont on veut déterminer la position ou la forme.
  • Le terme radar est l’acronyme des expressions anglaises radio detection and ranging ou radio apparatus detection and ranging qui se traduisent en français par détection et télémétrie par radioélectricité. Ces formes descriptives désignent d’abord la méthode de mesure et non l’appareil utilisé pour ce faire.
  • Termes utilisés dans certains contextes : détecteur électromagnétique (désuet), D. E. M. (désuet).

3. La mesure de la distance par un radar est possible du fait des propriétés de l’énergie électromagnétique. Cette énergie circule normalement dans l’espace en ligne droite et à vitesse constante. Elle peut être soumise à des variations minimes dues aux conditions météorologiques et atmosphériques. L’énergie électromagnétique se déplace dans l’air approximativement à la vitesse de la lumière.
Les ondes électromagnétiques sont réfléchies lorsqu’elles « rencontrent » une surface conductrice. Si après l’émission d’un signal on est capable de recevoir une partie de son énergie qui retourne vers la source, alors on a la preuve qu’un obstacle se trouve dans la direction de sa propagation.
4. Dans les domaines Radar, radioguidage et radiogoniométrie, Télédétection et Aides à la navigation aérienne :

  • Appareil qui émet des impulsions en hyperfréquences, très brèves, ou des ondes entretenues, et reçoit l’écho de ces impulsions après leur réflexion sur des obstacles.
  • radar : acronyme de radio detection and ranging se traduisant par « détection » et « télémétrie par radioélectricité ».
  • Le terme « radar » est le mot codé officiellement par les Américains, en 1940, pour désigner l’appareil appelé auparavant « radio echo equipment ». Les Britanniques l’ont appelé radio direction finding jusqu’en 1943. En France, il était connu, en 1939, sous le nom de « détecteur électromagnétique (D.E.M.) ». Depuis 1945, le mot « radar » est universellement adopté.
  • Il existe deux types de radar : le radar primaire de surveillance (PSR) et le radar secondaire de surveillance (SSR).
  • radar : terme normalisé par le Comité sur le Glossaire à l’intention des pilotes et du personnel des services de la circulation aérienne et uniformisé par le Groupe de travail de la terminologie de RADARSAT-2 (GTTR) du Canada.

5. Télédétection :

  • Méthode radioélectrique permettant de déterminer à partir d’une seule station la direction et la distance d’un objet.
  • La distance est déterminée par le temps écoulé entre l’envoi d’un signal et le retour de son écho donné par l’objet.

6. Dans les domaines de l’Électronique, la Police, le Transport et la Route > Circulation routière, on parle de « radar routier » :

  • Appareil muni d’un radar à effet Doppler, servant à mesurer la vitesse d’un véhicule routier.
  • Le radar routier est utilisé par les policiers pour repérer les véhicules roulant au-delà des limites de vitesse permises.
  • Le terme « radar routier » et ses synonymes ne doivent pas être utilisés pour désigner les cinémomètres qui ne fonctionnent pas à l’aide d’un radar, mais qui utilisent un laser ou des boucles à induction.
  • Synonymes : radar de contrôle routier, radar de vitesse, radar, cinémomètre radar.

7. Différence entre radar, sonar et lidar : Les similitudes entre radar, sonar et lidar sont claires car les trois technologies utilisent une mesure du délai entre les signaux transmis et leur réflexion par des cibles pour calculer la distance et l’azimut de celles-ci. Souvent, les données obtenues donnent une représentation en trois dimensions d’un environnement.

  • Le radar utilise des ondes électromagnétiques qui se propagent dans tous les milieux, y compris le vide. La vitesse de propagation dans l’atmosphère est proche de la vitesse de la lumière dans le vide mais varie selon la densité de l’air selon son contenu en eau, sa température et sa pression. La fréquence des radars est choisie entre 30 kHz et 230 GHz. Il y a différents modes de propagation et les conditions du milieu affectent la propagation, donc la performance du radar dans la direction souhaitée.
  • Dans un sonar, ce sont des ondes sonores, du domaine des ultrasons non audibles, qui sont transmises. Ces ondes sonores se propagent uniquement sous forme d’ondes longitudinales et ne peuvent être polarisées. Elles ne se propagent pas dans le vide et chaque milieu traversé a une vitesse spécifique de propagation. L’interprétation des données n’est possible que si le milieu de propagation est sensiblement homogène. C’est le cas sous l’eau, c’est pourquoi le sonar est la plupart du temps utilisé pour des applications maritimes.
  • Le lidar utilise des impulsions dans le spectre visible ou infrarouge des ondes électromagnétiques (fréquence très élevée), et il est donc semblable au radar. La plupart des lasers peuvent être utilisés comme émetteurs. Comme les ondes visibles et infrarouges sont fortement atténuées par plusieurs milieux, la portée des lidars est limitée. Ainsi, un télémètre laser a des applications militaires, mais ne peut être utilisé que par de bonnes conditions de visibilité, contrairement au radar.

S : 1. Dictionnaire Larousse – https://urlz.fr/8r8J (consulté le 12.12.2018). 2. GDT – https://urlz.fr/8r9g (consulté le 13.12.2018). 3. RadarTutorial – https://urlz.fr/8r9r (consulté le 12.12.2018). 4. TERMIUM PLUS – https://urlz.fr/8rGn (consulté le 13.12.2018). 5 et 6. GDT – https://urlz.fr/8rGv ; https://urlz.fr/8rGC (consulté le 13.12.2018). 7. Radtut – https://urlz.fr/RhC (consulté le 21.12.2018).

SYN : radiodétecteur (moins fréquent) (en fonction du contexte)

S : TERMIUM PLUS – https://urlz.fr/8rGn (consulté le 13.12.2018)

RC : balise, lidar, sonar.