carbone
1048 Visualisations

CG : nm

CT : On distingue trois procédés de valorisation de la biomasse : la voie sèche, la voie humide et la production de biocarburants.
La voie sèche est principalement constituée par la filière thermochimique, qui regroupe les technologies de la combustion, de la gazéification et de la pyrolyse :

  • la combustion produit de la chaleur par l’oxydation complète du combustible, en général en présence d’un excès d’air. L’eau chaude ou la vapeur ainsi obtenues sont utilisées dans les procédés industriels ou dans les réseaux de chauffage urbain. La vapeur peut également être envoyée dans une turbine ou un moteur à vapeur pour la production d’énergie mécanique ou, surtout, d’électricité. La production combinée de chaleur et d’électricité est appelée cogénération ;
  • la gazéification de la biomasse solide est réalisée dans un réacteur spécifique, le gazogène. Elle consiste en une réaction entre le carbone issu de la biomasse et des gaz réactants (la vapeur d’eau et le dioxyde de carbone). Le résultat est la transformation complète de la matière solide, hormis les cendres, en un gaz combustible composé d’hydrogène et d’oxyde de carbone. Ce gaz, après épuration et filtration, est brûlé dans un moteur à combustion pour la production d’énergie mécanique ou d’électricité. La cogénération est également possible avec la technique de gazéification ;
  • la pyrolyse est la décomposition de la matière carbonée sous l’action de la chaleur. Elle conduit à la production d’un solide, le charbon de bois ou le charbon végétal, d’un liquide, l’huile pyrolytique, et d’un gaz combustible. Une variante de la pyrolyse, la thermolyse, est développée actuellement pour le traitement des déchets organiques ménagers ou des biomasses contaminées.

S : http://www.connaissancedesenergies.org/fiche-pedagogique/biomasse (consulté le 25.11.2015)

N : 1. XVIIIe siècle. Emprunté du latin carbo, -onis, « charbon ». Au sens 2 (XXe siècle), calque de l’anglais carbon paper.

  1. CHIM. Élément tétravalent, constituant l’essentiel des charbons et des composés organiques, qui se rencontre tantôt pur et cristallisé comme dans le diamant, tantôt amorphe comme dans la houille, tantôt combiné à d’autres corps simples comme dans la plupart des tissus animaux et végétaux (symb. C ; n° at. 6 ; m. at. 12,01).
  2. En opposition. Papier carbone, papier très mince, recouvert d’un côté d’une couche colorante, et qui sert à faire un ou plusieurs doubles en même temps qu’on tape l’original. Une feuille de papier carbone ou, ellipt., un carbone.

2. La chimie organique étudie les composés du carbone. Toutes les substances organiques et tous les êtres doués de vie contiennent du carbone. Le carbone élémentaire existe sous trois formes : diamant, graphite et carbone amorphe. Sous forme combinée, on le trouve dans les carbonates de calcium (calcaire, craie, marbre). C’est aussi le constituant principal des charbons. Les deux autres sources importantes d’énergie fossile, le pétrole brut et le gaz naturel, contiennent du carbone lié à de l’hydrogène (hydrocarbures).
3. Pur, il se présente sous la forme de diamants, de graphite ou de fullerènes. Associé à l’oxygène, l’azote et l’hydrogène, il forme la charpente de toutes les molécules organiques composant les êtres vivants. Mais il est aussi source d’inquiétude lorsqu’il est brûlé et engendre le dioxyde de carbone, principal gaz à effet de serre.
Qu’est-ce que le carbone ?
C’est un élément chimique, le sixième du tableau périodique établi par le chimiste russe Dimitri Ivanovitch Mendeleïev. L’atome de carbone possède donc six électrons, dont quatre peuvent former des liaisons. Sa chimie est très variée, car il se lie assez facilement à une multitude d’atomes : le plus souvent d’autres atomes de carbone, de l’oxygène, de l’hydrogène et de l’azote. On connaît près de dix millions de substances carbonées différentes, et ce n’est qu’une petite partie des molécules que cet élément est capable de former. Certaines sont indispensables au fonctionnement des êtres vivants, tandis que d’autres sont toxiques, comme le monoxyde de carbone CO ou le cyanure CN-.

S : 1. DAF (consulté le 25.11.2015). 2. GDT – http://www.granddictionnaire.com/ficheOqlf.aspx?Id_Fiche=2069907 (consulté le 25.11.2015). 3. http://www.larecherche.fr/idees/back-to-basic/carbone-01-05-2005-86569 (consulté le 25.11.2015).

SYN :
S :

RC : anthracite, biomasse, charbon, charbon bitumineux, chlorofluorocarbone, coke, cokeriecombustible fossile, empreinte carbone, fonte de première fusion, gaz naturel, hydrate de carbone, hydrocarbure, lignite, lignite brun, méthane, méthanol, monoxyde de carbone, pétrole, phosphate, source d’énergie, tourbe.