pare-feu
295 Visualisations

CGnm

CT : Tout ordinateur, connecté à internet ou à n’importe quel autre réseau informatique, est susceptible de subir une attaque pirate. En l’absence de protection, une entreprise peut donc voir ses données infectées, détruites ou volées. Un pare-feu ou firewall (en anglais) désigne un dispositif capable de bloquer les virus et d’éviter la fuite d’informations vers l’extérieur. Néanmoins, toute entreprise n’a pas nécessairement besoin d’un pare-feu. Cette notice vous explique dans quels cas il est indispensable et comment en choisir un.

S : TN – https://www.cci-numerique-moselle.fr/quest-ce-quun-pare-feu/ (consulté le 10.12.2020)

N : 1. PARE-FEU nom masculin (pluriel Pare-feux). Composé de l’élément de composition « pare- » (tiré du verbe parer, XVe siècle, emprunté de l’italien parare, de même sens) et du mot « feu » (IXe siècle, fou, foc ; XIIe siècle, feu. Issu du latin focus, « foyer »). XIXe siècle. 1.  Syn. de Pare-étincelles. 2.  Large bande de terrain déboisé et débroussaillé, ménagée à travers une forêt pour empêcher la propagation des incendies (en ce sens, on dit aussi Coupe-feu).
2. TÉLÉCOMMUNICATIONS / Réseaux – Internet. Terme vedette : barrière de sécurité. Dispositif informatique qui filtre les flux d’informations entre un réseau interne à un organisme et un réseau externe en vue de neutraliser les tentatives de pénétration en provenance de l’extérieur et de maîtriser les accès vers l’extérieur.
Dans cette acception, on dit aussi « pare-feu » (n.m.).
Équivalent étranger : firewall (en).
3. Avant l’apparition des pare-feux à la fin des années 1980, la sécurité du réseau ne pouvait être assurée que par le seul dispositif qui existait, à savoir les listes de contrôle des accès (ACL) résidant sur les routeurs. Les ACL permettaient d’identifier les adresses IP pour lesquelles l’accès au réseau était autorisé ou refusé.
Les premiers firewalls ont été conçus par Digital Equipment Corporation (le fameux et feu DEC) à la fin des années 80. Ces premiers pare-feux étaient, pour l’essentiel, actifs sur les quatre premières couches du modèle OSI.
Avec le succès croissant d’Internet et l’explosion de la connectivité réseau qui en a résulté, il était évident que ce type de filtrage ne suffirait plus à écarter le trafic malveillant dans la mesure où seules quelques informations de base concernant le réseau étaient contenues dans les en-têtes de paquet. En 1992, Digital Equipment Corp. a commercialisé le tout premier pare-feu, sous le nom de DEC SEAL. Depuis cette date, la technologie de pare-feu n’a cessé d’évoluer afin de contrecarrer les cyberattaques devenues de plus en plus sophistiquées.
4. Différenciation : le pare-feu matériel est un périphérique externe qui est branché sur un ordinateur avant qu’il se connecte à Internet. Un routeur à large bande est un exemple d’un pare-feu matériel ; le pare-feu logiciels, ce sont des programmes qui peuvent être installés sur votre ordinateur en les téléchargeant directement à partir d’un site Web ou les charger à partir d’un CD ou d’un DVD . Pare-feu logiciels sont parfois inclus dans le cadre d’un package de sécurité Internet.
5. Typologie :
– Pare-feu sans états (stateless) : Ce sont les pare-feux les plus anciens mais surtout les plus basiques qui existent. Ils font un contrôle de chaque paquets indépendamment des autres en se basant sur les règles prédéfinies par l’administrateur. Ces firewalls interviennent sur les couches réseau et transport. Les règles de filtrages s’appliquent alors par rapport à une d’adresses IP sources ou destination, mais aussi par rapport à un port source
ou destination.
– Pare-feu à états (stateful) : sont une évolution des pare-feux sans états. La différence entre ces deux types de firewall réside dans la manière dont les paquets sont contrôlés. Les pare-feux à états prennent en compte la validité des paquets qui transitent par rapport aux paquets précédemment reçus. Ils gardent alors en mémoire les différents attributs de chaque connexions, de leur commencement jusqu’à leur fin, c’est le mécanisme de stateful inspection.
– Pare-feu applicatif (aussi nommé pare-feu de type proxy ou passerelle applicative) : On fonctionne sur la couche 7 du modèle OSI. Ce type de pare-feu permet alors d’effectuer une analyse beaucoup plus fine des informations qu’ils font transiter. Ils peuvent ainsi rejeter toutes les requêtes non conformes aux spécifications du protocole.
– Pare-feu authentifiant : permettent de mettre en place des règles de filtrage suivant les utilisateurs et non plus uniquement suivant des machines à travers le filtre IP. Il est alors possible de suivre l’activité réseau par utilisateur.
– Pare-feu personnel : sont installés directement sur les postes de travail. Leur principal but est de contrer les virus informatiques et logiciels espions (spyware). Leur principal atout est qu’ils permettent de contrôler les accès aux réseaux des applications installés sur la machines. Ils sont capables en effet de repérer et d’empêcher l’ouverture de ports par des applications non autorisées à utiliser le réseau.
6. Au pluriel, on écrira : des coupe-feu, des pare-feudes gardes-barrière ou des gardes-barrières.
Les termes les plus largement répandus en français pour désigner ce dispositif sont coupe-feu et pare-feu. Les synonymes barrière de sécurité et garde-barrière sont plus rarement utilisés.
Le terme coupe-feu est recommandé par l’Office québécois de la langue française (janvier 1998).
En France, le terme barrière de sécurité est recommandé officiellement par la Commission d’enrichissement de la langue française, depuis 1999.

S : 1. DAF – https://www.dictionnaire-academie.fr/article/A9P0590; https://www.dictionnaire-academie.fr/article/A9P0590 ; https://www.dictionnaire-academie.fr/article/A9P0624  ; (consulté le 12.12.2020). 2. FT – http://www.culture.fr/franceterme/result?francetermeSearchTerme=firewall&francetermeSearchDomaine=0&francetermeSearchSubmit=rechercher&action=search (consulté le 12.12.2020). 3. CI – https://cours-informatique-gratuit.fr/dictionnaire/pare-feu/ (consulté le 10.12.2020). 4. IGM – http://www-igm.univ-mlv.fr/~duris/NTREZO/20052006/MasquelierMottierPronzato-Firewall-rapport.pdf (consulté le 10.12.2020). 5. LMI – https://www.lemagit.fr/definition/Pare-feu (consulté le 10.12.2020) ; GNT – https://bit.ly/39Z6x9R (consulté le 10.12.2020). 6. GDT – http://www.granddictionnaire.com/ficheOqlf.aspx?Id_Fiche=1299082 (consulté le 12.12.2020).

SYN : coupe-feu, barrière de sécurité, garde-barrière.

S : GDT – http://www.granddictionnaire.com/ficheOqlf.aspx?Id_Fiche=1299082 ; http://gdt.oqlf.gouv.qc.ca/ficheOqlf.aspx?Id_Fiche=506071 (consulté le 12.12.2020) ; TERMIUM PLUS – https://www.btb.termiumplus.gc.ca/tpv2alpha/alpha-eng.html?lang=eng&i=1&srchtxt=firewall&codom2nd_wet=1#resultrecs (consulté le 12.12.2020).

RC : informatique, Internet, logiciel, logiciel antivirusréseau informatique.